Alain Rousset

Président
Communauté urbaine de Bordeaux
esplanade Charles de Gaulle
33076 Bordeaux cedex

Bordeaux, le 17 novembre 2006

Objet : Pont du pertuis entre les deux bassins à flot de Bacalan

Monsieur le Président,
Vous avez décidé de remplacer l’actuel pont du pertuis des bassins à flot de Bacalan.
Selon l’étude du bureau ISM Ingenerie (mars 2006), quatre options étaient possibles :
1- restauration a minima et transitoire pour reprise du service.
• durée des travaux : 16 mois
• coût : 2,079 millions d’euros
2- restauration pérenne telle qu’à l’origine d’un ouvrage historique (conçu pour supporter le passage de locomotives et charges d’un total de 380 tonnes) en vue de son maintien dans le patrimoine.
• durée des travaux : 20 mois
• coût : 3,6 millions d’euros
3- construction d’un pont neuf en respectant la largeur actuelle du pertuis (25 m).
• durée des travaux : 18 mois
• coût : 3,7 millions d’euros
4- construction d’un pont neuf réduisant le pertuis à 9 m.
• durée des travaux : 12 mois
• coût : 1,8 millions d’euros
Il apparaît qu’une option n’a pas été envisagée :
La restauration pérenne d’un ouvrage historique adaptée à la circulation légère (voitures et bus de ville) contrairement à sa finalité initiale (380 tonnes) et qui puisse être réalisée dans un délai acceptable.
Cette option est de nature à réduire considérablement les coûts et les délais et permettra :
1- une remise en service rapide d’un axe de circulation dont les habitants sont cruellement privés depuis plus de deux ans, et ce d’autant plus que les travaux du tramway vont entraîner la mise hors service d’un des deux autres ponts de traversée des bassins.
2- La conservation d’un ouvrage d’art industriel unique en France.
3- La préservation des 25 mètres de largeur du pertuis afin, comme le prévoit le projet d’exploitation du bassin n°2, d’accueillir des navires de plaisance qui peuvent mesurer jusqu’à 18 m de large (multicoques).                           …/…
4- De ménager latéralement, de chaque côté, des voies élargies de circulation pour les piétons et les cyclistes, les véhicules automobiles continuant de pouvoir circuler au centre de l’ouvrage, en préservant les balustrades latérales.
5- De Rester en cohérence avec la décision – que vous avez eu la sagesse de prendre – de garder la grande écluse, permettant ainsi l’accès de navires allant jusqu’à 22 mètres de large.
Monsieur le Président, nous, responsables d’associations, élus, citoyens et habitants de Bacalan et quartiers périphériques, réunis le 8 novembre 2006, sommes convenus unanimement que cette cinquième option, curieusement oubliée, est la seule à pouvoir répondre aux exigences pratiques et matérielles tout en sauvegardant un patrimoine vivant, unique et intrinsèquement lié à l’ensemble patrimonial des bassins à flot.
En outre, la réduction du pertuis serait une décision aux conséquences graves puisqu’elle interdirait le développement du marché de la plaisance et des emplois induits dans notre quartier.
Monsieur le Président, nous ne pouvons imaginer que l’homme qui a pris la décision de sauver les écluses ne souscrive aux arguments des citoyens, élus et responsables associatifs qui avaient déjà mené en son temps le combat pour la grande écluse. Cette décision, souvenez-vous, et contrairement aux prévisions de techniciens avisés, avait permis de réaliser une économie notable.
Monsieur le Président, la situation est grave et urgente. C’est pourquoi nous souhaitons être reçus par vous au plus vite afin de vous exposer exhaustivement notre argumentation et vous éviter d’endosser la lourde responsabilité d’une décision dommageable et irréversible.
Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre volonté et de notre salut citoyens.

Daniel Binaud, Président de l’association Marinopôle
Jeanine Broucas, Présidente de Vie et Travail (Bacalan)
Pierre Cétois, Vice-président de l’association Marinopôle
Luis Diez, Président de l’Association de Défense des Intérêts du Quartier de Bacalan
Martine Diez, Conseillère municipale de Bordeaux, conseillère communautaire
Philippe Dorthe, Conseiller général, Conseiller régional
Sylvie Griset, Présidente de la Régie de quartier de Bacalan
Jean-Pierre Kner, Président de l’Amicale Laïque de Bacalan
Jean Mandouze, Garonne Avenir
Vincent Maurin, Conseiller municipal de Bordeaux, conseiller communautaire
Rolande Ménard, Directrice de publication, journal Bacalan
Robert Pierron, Amis de Cap Sciences
Robert Rous, Association Le Lagon bleu
Dominique Sentagnes, Président du Port autonome de Bordeaux
Robert Venturi, Association de Défense des Intérêts du Quartier de Bacalan

Copies à MM Alain Juppé, maire de Bordeaux, Philippe Madrelle, Président du Conseil général et
M. Deiss, Directeur du Port Autonome de Bordeaux.