Honte
Le Préfet se fend d'un communiqué de presse pour signer l'acte de démolition du pont du pertuis

PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE
PREFECTURE DE LA GIRONDE

CABINET DU PREFET
Bureau de la 
Communication 
Interministérielle
Esplanade Charles de Gaulle
33077 Bordeaux Cedex
05 56 90 60 18
05 56 90 60 30
. communication@gironde.pref.gouv.fr
:  http://www.gironde.pref.gouv.fr
Bordeaux, le 10 décembre 2007   

Communiqué de Presse

Démolition et reconstruction du pont du Pertuis

Le Préfet de la Gironde, Francis IDRAC, a confirmé au conseil d'administration du Port Autonome de Bordeaux du 10 décembre 2007, que l'Etat ne ferait pas obstacle à la démarche de démolition-reconstruction du pont du Pertuis engagée par le port avec le soutien financier de l'Etat et du Conseil Général, en accord avec la CUB et la ville de Bordeaux. Le Préfet a en outre indiqué que les formes de radoub, éléments majeurs du patrimoine maritime de Bordeaux, feraient l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques.

Le pont du pertuis a été fermé à la circulation en 2000 en raison de son état de grande vétusté. Le Port Autonome de Bordeaux a lancé une procédure d'appel d'offre pour rétablir la circulation sur ce pont qui joue un rôle important dans la desserte du quartier de Bacalan.

Après avoir examiné l'ensemble des offres, le port autonome de Bordeaux a décidé, lors de sa réunion du 5 juillet 2007, de retenir la solution démolition/reconstruction, seule solution permettant d'assurer, conformément au cahier des charges, deux voies de circulation et des circulations douces (piétons et cycles). Cette solution de démolition/reconstruction a été validée fin octobre 2007 par l'Etat, la CUB, la Ville de Bordeaux et le Conseil Général.

La variante « réhabilitation » a été écartée au motif qu'elle ne répondait pas aux mêmes objectifs de rétablissement de circulation (une seule voie) et qu'elle impliquait un coût et des délais d'exécution nettement supérieurs à la solution précédente.

Pour conforter l'intérêt du patrimoine industriel et portuaire de Bordeaux qui a été relevé par l'UNESCO, le Préfet inscrira à l'inventaire des monuments historiques les formes de radoub du port de Bordeaux.

En revanche, le pont du Pertuis ne fera pas l'objet d'un classement qui aurait fait obstacle à la démarche engagée par le Port, avec l'accord des collectivités concernées, pour assurer une nouvelle desserte essentielle aux projets de développement des quartiers attenant aux bassins à flots et qui aurait figé abusivement ce territoire.

Contact Presse :
Sophie BILLA
05 56 90 60 18
06 07 62 05 99