L'actuel Pont du Pertuis succombe sous les chalumeaux pour cause : de manque total d'entretien et si l'on ajoute la forme en tuile à l'envers des tôles du revêtement du tablier qui concentrent toutes les eaux de ruissellement sur l'ossature basse des charpentes métalliques qui de ce fait sont dévorées par la rouille. Aujourd'hui les responsables de cet état n'ont qu'une idée : faire disparaître l'objet du délit...., comme les malandrins arrosent d'essence leur victime pour faire disparaître les dernières traces de leur forfait......
Donc pour le pont « aléa jacta est » :      Reste la largeur du chenal....
Il y a quelques mois nous avions, Robert Venturi et moi-même (Cétois Pierre) mesuré, dans
l'espoir de pouvoir les interchanger : le pont Aval et le Pont du Pertuis, ; celui-ci étant
déclaré non réparable, mais le pont Aval en bon état.
Or de l'extrémité du contre poids jusqu' à l'axe du pivot, leur longueur est identique, seules
diffèrent les longueurs des fléaux ; plus court sur le pont Aval de 4,5m.
Or ce pont (dit en état) va être remplacé par un autre au tablier plus large.
Pourquoi ne pas le récupérer ? et : soit rallonger le fléau de 4,5m, soit avancer le quai de 4,5m
car à mon avis il vaut mieux un passage de 20,5 m qu'un de 8 m.
A bon entendeur, salut   
Cétois pierre